Fin de la première étape!

Le mort d'eau de printemps. Il correspond à ces quelques jours où les cordes du marais sont suffisement basses pour renvoyer l'eau de l'hiver et libérer la saline, lançant ainsi les quelques mois de travail de préparation. Cette vidange s'annonce fastidieuse, car si le niveau de la mer est bas, les rivières qui se jetent dans le marais sont gonflées à bloc. Nous devrons alors pomper en plus pour finir l'opération!

En attendant, c'est la première tranche de nos travaux qui s'achève: le mois de février puis début mars aura été consacré à l'entretien de la vasière. Nous progressons d'année en année à maîtriser les bordures du loirs. Plusieurs avantages à ce travail: nous créons des canaux périphériques qui facilitent l'assèchement de la vasière en cas de vidange, et qui concentrent les vases en hiver. Par conséquent, nous récupérons les vases facilement tous les printemps pour tapisser les platiers de salicorne: ainsi ces vases ne viendront pas combler au fur et à mesure l'intérieur de la saline.

Enfin la réalisation de ces canaux nous permet de valoriser beaucoup d'argile. Nous nous en servons pour renforcer le pied des bossis attenants, qui s'écroulent d'année en année à cause de la houle du loir!

A noter que nous avons également refait le plancher de notre salorge: le grand nettoyage de printemps là aussi!

Publié le : Wednesday 20 March 2013